Maman JulienneLusenge Avec Antonio Guterres à New York

La Presidente de la Solidarite Feminine Pour la Paix et le Developpement Integral et La Directrice de FFC(Fonds Pour les Femmes Congolaises) après avoir rencontré Antonio Guterres à New York PLUS »

MAMAN JULIENNE AVEC LES BENEFICIAIRES

Maman Julienne visite les beneficiaires PLUS »

STAFF SOFEPADI AU CENTRE KARIBUNI WA MAMA

Ouverture de la cérémonie d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'inauguration du nouveau bâtiment du Centre Médical KARIBUNI WA MAMA PLUS »

Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres.

Parainage des ainés de Upende, un village situé à environs 30km de la ville de Beni. Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres. PLUS »

Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres.

Parainage des ainés de Upende, un village situé à environs 30km de la ville de Beni. Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres. PLUS »

Le staff de SOFEPADI avec Madame Diop l\\\'Envoyée Speciale de l\\\'Union Africaine

PLUS »

Madame Diop l\'Envoyée Speciale de l\'Union Africaine et Madame Julienne visite le Centre Karibuni Wa Maman.

PLUS »

Message de Femmes de L Est de la RDC...

PLUS »

Maman JulienneLusenge UN à New York

PLUS »

Maman Julienne à la Radio de Nations Unis

PLUS »

Sensibilisation de peuple pygmée sur le mariage forcé et la sexualité responsable/ upende

Sensibilisation de peuple pygmée sur le mariage forcé et la sexualité responsable/ upende PLUS »

La PCA entrain de présenter au #Genevasummit PLUS »

La remise de prix international de droit de l\'homme à La PCA au #Genevasummit PLUS »

 

SOFEPADI et ses beneficaires rendent hommage à Madame REBBECA MASIKA KATSUVA

SOFEPADI et ses beneficaires rendent hommage à Madame REBBECA MASIKA KATSUVA,militante des droits des femmes qui a consacré sa vie à aider les victimes de viol dans l’Est du pays, est décédée subitement le 2 février.Masika avait un grand cœur et un courage extraordinaire. Elle-même avait été violée à plusieurs reprises et avait été témoin des terribles violences infligées à son époux et à ses enfants. Elle avait pourtant réussi à transformer sa peine et sa souffrance en action. Sa maison de Buganga, dans la province du Sud-Kivu, était devenue un centre d’assistance aux autres victimes de violence sexuelle et aux enfants nés d’un viol. Au fil des ans, Mama Masika, comme elle était surnommée, a contribué à sauver des milliers de vies.Masika est décédée de complications liées à la malaria quelques mois avant de fêter ses 50 ans.

Translate »