Kinshasa : Lukusa 55, GOMBE/ Kinshasa
+243 811982266

Beni : Quarante acteurs VBG et Prestataires des soins capacités pour la vulgarisation communautaire du protocole de Maputo.

Pendant trois jours, du 1er au 3 novembre 2021, la Sofepadi a capacité 40 acteurs VBG et prestataires des soins à Beni ville avec l’appui financier de Ipas, une organisation internationale qui prône les droits de la santé sexuelle et reproductive des femmes.

L’objectif était de définir les différents mécanismes de vulgarisation communautaire du protocole de Maputo, de mise en œuvre de son plan d’action ainsi que son appropriation par les acteurs VBG et les prestataires des soins.

Il était question de :

  • Renforcer les capacités des organisations communautaires sur les techniques d’animation communautaire.
  • Cartographier les groupes communautaires à sensibiliser et développer les stratégies de sensibilisations communautaires
  • Présenter les points saillants du protocole de Maputo en général à vulgariser au niveau communautaire
  • Effectuer des séances de simulation de sensibilisation.

Pour Ruth Sabuni, cheffe du bureau genre, famille et enfant, cette formation a valu son pesant d’or vu le contexte sécuritaire que connait la ville et territoire de Beni. Selon elle, grâce à cette rencontre les acteurs VBG et prestataires des soins ont acquis une même compression du protocole de Maputo, un instrument juridique de protection des droits des filles et femmes.

Dans le même cadre, Dr. Rachel, participante à cet atelier, estime que la matérialisation du protocole de Maputo réduira le cas des décès dû aux avortements clandestin.

« Pendant trois jours, les facilitateurs nous ont montré les points saillants du protocole de Maputo, avec un accent sur le point « c » diversement interprété par la communauté. Je suis convaincue que le protocole de Maputo, est vraiment bénéfique pour la femme. Selon moi, il vient réduire le taux de mortalité dû aux avortements clandestins. J’estime qu’il est temps, d’en parler ainsi mettre fin à ce fléau grâce aux avortements médicalisés comme le souligne le protocole de Maputo.»

Souhaitant des bonnes sensibilisations aux mobilisateurs  communautaires, Madame Chantale Kavira, animatrice de la sofepadi, espère à un résultat satisfaisant sur terrain.

« Après définition des mécanismes de vulgarisation du protocole de Maputo avec les acteurs VBG et prestataires des soins, nous avons renforcé leurs capacités sur les techniques de mobilisation communautaire autours du protocole de Maputo. Ensemble, nous avons définis des stratégies de changement de comportement. Tout en espérant aux résultats satisfaisants, je ne fais que souhaiter un bon travail à toute l’équipe »

Il sied de signaler que les activités des sensibilisations s’effectueront pendant six mois dans des lieux publics en ville et territoire de Beni.

ENGLISH »