SOFEPADI-Logo

Dans le cadre du projet conjoint (UNFPA, Sofepadi et Hope In Action) de la prévention et réponse aux violences basées sur le genre au sein des populations affectées par l’éruption du volcan Nyiragongo dans les zones de santé de Karisimbi, Kirotshe et Nyiragongo, la Sofepadi a tenu à Goma, du 10 au 11 Janvier 2022, une séance de renforcement des capacités des assistants psychosociaux sur l’utilisation des outils de collecte des données data mapping du Ministère du Genre en conformité avec la stratégie nationale révisée de prévention et réponse à la VBG avec l’appui financier du Fonds Humanitaire RDC.

L’objectif global est de contribuer au renforcement du système de collecte des données sur les VSBG au Nord-Kivu.

Facilitée par le Gestionnaire des données de la DIVIGENRE Nord-Kivu avec l’appui de l’IM du SC VBG/UNFPA, il a été question dans cette formation de présenter et expliquer aux participants les outils physiques data mapping, les fonctionnalités de l’application VBG Collect, présenter les principes directeurs relatifs à la gestion des données VBG. Des exercices pratiques sur la complétude des fiches physiques et l’encodage des données à travers l’application VBG Collect ont eu lieu à cet effet.

« Pendant deux jours nous avons renforcé les capacités des Assistants psychosociaux sur le remplissage des fiches des collecte des données data mapping et l’utilisation de l’outil de collecte des données en ligne nommé VBG collect. Il s’agit d’une application téléchargeable sur Play store, et que toutes les structures, acteurs et partenaires travaillant dans le domaine de VBG, doivent utiliser enfin d’alimenter la base des données VBG au niveau national qu’au niveau provincial. Nous sommes confiants que grâce à cet atelier, nous serons saisies de la situation VBG dans les zones de santé de Karisimbi et Nyiragongo par le biais des APS formés. », Déclare Monsieur DOMY TULENGI, Gestionnaire des données VBG de la DIVIGENRE Nord-Kivu et facilitateur de la formation.

Pour Jean Baptiste Kambale, superviseur de la zone de santé de Nyiragongo, cette formation amène une innovation qui permettra aux APS de rapporter automatiquement et d’informer la hiérarchie dans le délai.

« Nous sommes très contents de la tenue de cette formation. Parce qu’avant, dans la zone de santé, c’est seulement la prise en charge qui était beaucoup rapporté mais avec la formation, nous venons d’apprendre que le rapportage concerne toutes les informations par rapport aux violences basées sur le genre. Ce qui est d’innovation dans ceci, c’est le fait de rapporter d’une manière automatique avec les tablettes doté déjà par la SOFEPADI avec l’appui financier du Fonds Humanitaire RDC. Nous pensons que cette innovation permettra à la zone de santé d’être proactive dans le rapportage et la hiérarchie informée dans le délai. », Souligne Monsieur Jean-Baptiste Kambale, superviseur de la zone de santé de Nyiragongo

Pour Madame Kahindo Rumia Violette, APS au centre de santé de Katoyi et participante à la formation, cette approche vient faciliter le rapportage des données.

« Je viens d’apprendre comment codifier les données VBG et les rapporter via l’application VBG Collect à l’aide d’une tablette que la SOFEPADI vient de doter. Je me sens encouragée et fortifiée car selon ma compréhension cette approche vient faciliter le travail du rapportage. »

Il sied de signaler que les cinq centres de santé soutenus par le projet ont été dotés des tablettes et crédit internet pour améliorer la qualité et le timing d’encodage des données VBG qui, en amont, auront renseigné sur des outils non digitalisés. Aussi, la DIVIGENRE a été appuyée dans la reproduction et distribution des outils physiques data mapping en vue de renforcer la collecte des données VBG dans les zones de santé de Karisimbi et Nyiragongo, au Nord-Kivu.

ENGLISH »