Kinshasa : Lukusa 55, GOMBE/ Kinshasa
+243 811982266

Pour la lutte contre les VBG, les leaders communautaires du territoire de Nyiragongo en réunion stratégique.

Avec l’appui financier du Fonds pour les Femmes Congolaises, la Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral a organisé ce jeudi 13 Janvier 2022 une réunion stratégique avec les leaders communautaires et autorités coutumières du territoire de Nyiragongo sur l’impunité des violences basées sur le genre.

L’objectif était de renforcer les mesures de mitigation et de lutte contre l’impunité des cas des violences basées sur le genre en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

L’emplacement géographique du territoire de Nyiragongo autour du parc national des Virunga, place cette entité dans une situation particulièrement vulnérable face aux violences basées sur le genre. Le parc grouille des groupes armés et milices qui renforcent la vulnérabilité des femmes et filles des villages du territoire et l’extrême Nord-Ouest de la ville de Goma en République Démocratique du Congo. En dépit de cette situation, faute de moyens financiers, les communautés locales vivent principalement des activités autour et dans le parc des Virunga. Elles y récoltent du bois de chauffe, s’y approvisionnent en charbon de bois, y cueillent des légumes, etc.

Faisant du viol une arme de guerre, les miliciens tendent des embuscades dans le parc, signent des incursions nocturnes et les femmes en ressortent violées.

Soucieuse de la cause des femmes et filles, la SOFEPADI a ainsi réuni les responsables communautaires dans le but de les mobiliser contre l’impunité des cas des violences basées sur le genre.

Tout a commencé par le Mot d’ouverture de l’Administrateur du territoire de Nyiragongo, suivi de la présentation  des généralités sur les VBG, principes directeurs, leurs conséquences et le circuit de référencement des cas VBG identifiés. Ensuite, fût le moment de parler sur le cadre légale des violences sexuelles en RDC focus sur le droits des survivantes, en outre, il a été question de parler de l’implication des autorités coutumières, locales et des leaders communautaires dans la lutte contre l’impunité des auteurs de violences basées sur le genre. Apres les exposés,  les travaux  en groupe et restitution des résultats ont eu lieu afin d’aboutir aux conclusions d’engagement effectif des parties prenantes aux efforts de lutte contre l’impunité en matière des VBG au sein de leurs communautés respectives. A l’issue de la réunion, un comité de suivi des recommandations a été instauré.

 

Ils ont dit….

Dans son mot d’ouverture, l’Administrateur du Territoire de Nyiragongo, a souligné que l’ampleur des violences basées sur le genre demeure préoccupante dans son entité. Selon lui, les chiffres n’ont cessé de grimper en 2021. Ainsi, encourage les organisateurs et invite les leaders présents à la réunion de s’approprier les actions et en leur qualité de leader, de sensibiliser la population à lutter contre les VBG et d’éviter de stigmatiser ceux qui en ont été des victimes. Aux survivantes, à dénoncer leurs bourreaux et de faire confiance aux services de prise en charge médicale, psychologique et santé mentale.

Parlant du cadre légal des violences sexuelles en République Démocratique du Congo, le Magistrat/PEVS a rappelé aux leaders communautaires l’obligation qu’ils ont dans la dénonciation des chiffres noirs des cas des violences basées sur le genre dans toutes ses formes.

« Chers leaders, vous avez l’obligation de dénoncer les chiffres noires de criminalité dans notre communauté. Il s’agit de tout acte qui échappe à la connaissance des autorités judiciaires. Dénonçant cela, justice sera rendue et le territoire de Nyiragongo vivra.  », Déclare le Magistrat/PEVS John Ntumba

ENGLISH »