A propos de Nous

Solidarite Feminie Pour la Paix et le Developpement Integral

SOFEPADI est une Organisation nationale congolaise qui œuvre pour la défense et la promotion des droits des femmes.

Constituée en vertu de la loi numéro 004/2001 qui organise les ABSL (Association sans But Lucratif) et établissement d’utilité publique en RDC, disposant d’une personnalité juridique numéro 201/CAB/MINJ/2006 du 23 Juin 2006, la SOFEPADI (Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral) a été créée le 2 avril 2000 par les animatrices de la radio communautaire appelée CANDIP/ISP Bunia (Centre d’Animation et de Diffusion Pédagogique) pour répondre aux questions de promotion et de défense des droits de la femme et de l’enfant et impliquer la femme dans la recherche de la paix en Ituri.

Suite aux différentes guerres connues dans la Province Orientale, les femmes victimes des exactions étaient abandonnées à leur triste sort; c’est cela qui a motivé l’organisation à s’engager dans la prise en charge des femmes et filles survivantes des violences sexuelles et d’autres formes de violences ou basées sur le genre.

Prise en charge des cas Violences sexuelles pour l’année 2019

La SOFEPADI a prise en charge 1229 nouvelles victimes de violences sexuelles (744 cas de BUNIA, 88 cas de BENI, 395 cas d’INGBOKOLO et 6 de Kinshasa) ont été identifiées et soutenues médicalement, parmi lesquels 418 mineurs (moins de 18 ans) et 811 adultes, dont 1224 femmes et 5 hommes (0,45%). Et 104 cas des autres formes des violences identifiés et accompagné à BENI.

Accessibilité aux soins :   516 cas soignés avant 72h00 soit 42 % et 713 cas soignés après 72h00 soit 58 %.

Grossesse  issue de viol :   Il y a eu 12 cas des grossesses enregistrés. Donc, lorsqu’on n’a pas les soins de santé avant 72h, nos statistiques annuelles (au niveau de Bunia, Beni et Oicha) montrent qu’il y a risque que sur les 100% de celles qui n’ont pas eu les soins, 2 % y soient sorties avec une grossesse.

Risque de contamination au VIH : A Bunia, sur les 1474 Personnes qui ont accepté volontairement de se faire dépister (après conseil), 49 sont sorties porteuses du virus du SIDA. Néanmoins, le risque est grand quand on n’a pas pu accéder aux soins dans le délai (avant 72heures), or rien qu’au niveau du centre KARIBUNI WA MAMA; on dénombre 413 survivantes de viol n’ont pas eu accès aux soins de santé endéans le 72H. Donc, lorsqu’on n’a pas les soins de santé avant 72h, nos statistiques annuelles au niveau de Bunia, montrent qu’on a 17% de chance de contracter le VIH/SIDA.

0
Svs pris en charge
0
Soins avant 72heures
0
Soins Après 72heures
0
SVS avec grossesses
0
SVS VIH positif
0
Agresseur

Nos Domaines d’intervention

Réinsertion socio-économique des survivantes

Cette reinsertion s’inscrit par la formation sur la transformation des produits agricoles, des activités generatices de revenus

Soutien à la participation politique des femmes

C’est par la formation et la sensibilisation des femmes que se dirige notre soutien sur la participation politique des femmes.

Prise en charge médicale et psychologique de la survivante

SOFEPADI a pour principe d’assurer une prise en charge holistique des victimes de violences,

Accompagnement juridique et judiciaires des survivantes par nos cliniques juridiques

Les violences sexuelles sont réprimées par le Code Pénal Congolais mais les institutions judiciaires sont éloignés… 

Mener des plaidoyers au niveau national et international

Nous organisons des plaidoyers aux niveaux provincial, national, régional et international en faveur des femmes victimes des violences sexuelles et victimes des violences basées sur le Genre.

 
 

Sensibilisation et vulgarisation de la loi sur les violences sexuelles.

La sensibilisation communautaire par la loi pour informer la poulation lors des réunions et descentes sur terrain

EXPERIENCE DE LA SOFEPADI

Depuis sa création en 2000, la SOFEPADI s’est engagée dans la lutte pour la défense et le respect des droits humains, avec plus d’accent aux actions de prise en charge de victimes de violences sexuelles  et celles basées sur le genre de manière holistique. A travers son volet Paix et cohabitation pacifique, elle a eu à intervenir auprès des communautés touchées par des conflits armés et conflits fonciers. Parmi les victimes des conflits figurent aussi des victimes de violences sexuelles qui parfois arrivent au sein de notre Centre Médical Karibuni Wamama étant démunies.

EQUIPE ET PERSONNEL

 

La SOFEPADI compte 42 agents dont 14 à Beni, 24 dans le district de l’Ituri et 2 à Kinshasa. Parmi eux, 32 femmes et 10 hommes aux compétences diversifiées.

L’équipe est pluridisciplinaire car composée des juristes, des sociologues, des psychologues, des Techniciens en Développement rural et de l’équipe médicale.

NOS STRATEGIES

Nous collaborons sur terrain avec :

  • Les membres des communautés parmi lesquels les chefs coutumiers de nos zones  d’interventions, les autres  leaders communautaires  (dénommés  APS, médiateurs et les conseillers de terrain) en les impliquant dans les sensibilisations, les identifications, référencement et suivis des activités des victimes de VBG
  • Les medias de la place pour faire passer nos messages sur les VBG et leurs conséquences  en vue d’atteindre  un grand nombre de la population.
  • Et pour  éviter le saupoudrage, nous sommes en contacts permanents  avec d’autres intervenants (ONGS nationales et internationales) sur terrain

CHANGER LA VIE DEs FILLEs ET FEMMES

Sofepadi

Centre medical

En outre dans un programme Paix et bonne gouvernance, SOFEPADI contribue à la consolidation de la paix entre les communautés et les  familles en conflits, offre un appui technique aux femmes candidates et électrices.

ENGLISH »