Maman JulienneLusenge Avec Antonio Guterres à New York

La Presidente de la Solidarite Feminine Pour la Paix et le Developpement Integral et La Directrice de FFC(Fonds Pour les Femmes Congolaises) après avoir rencontré Antonio Guterres à New York PLUS »

MAMAN JULIENNE AVEC LES BENEFICIAIRES

Maman Julienne visite les beneficiaires PLUS »

STAFF SOFEPADI AU CENTRE KARIBUNI WA MAMA

Ouverture de la cérémonie d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'inauguration du nouveau bâtiment du Centre Médical KARIBUNI WA MAMA PLUS »

Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres.

Parainage des ainés de Upende, un village situé à environs 30km de la ville de Beni. Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres. PLUS »

Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres.

Parainage des ainés de Upende, un village situé à environs 30km de la ville de Beni. Ces femmes pygmées du 3e age ont été assistées par SOFEPADI en vivres. PLUS »

Le staff de SOFEPADI avec Madame Diop l\\\'Envoyée Speciale de l\\\'Union Africaine

PLUS »

Madame Diop l\'Envoyée Speciale de l\'Union Africaine et Madame Julienne visite le Centre Karibuni Wa Maman.

PLUS »

Message de Femmes de L Est de la RDC...

PLUS »

Maman JulienneLusenge UN à New York

PLUS »

Maman Julienne à la Radio de Nations Unis

PLUS »

Sensibilisation de peuple pygmée sur le mariage forcé et la sexualité responsable/ upende

Sensibilisation de peuple pygmée sur le mariage forcé et la sexualité responsable/ upende PLUS »

La PCA entrain de présenter au #Genevasummit PLUS »

La remise de prix international de droit de l\'homme à La PCA au #Genevasummit PLUS »

 

Témoignage poignant d’une bénéficiaire

Témoignage poignant d’une bénéficiaire de SOFEPADI
« Je ne suis pas la victime directe de violence sexuelle. C’est ma fille de 13 ans qui a été violée. Elle a été violée par son père. Ce fût un réel choc quand j’ai réalisé que ma fille avait été agressée et était déjà enceinte de 4 mois suite à ce viol. Je suis allée dénoncer l’agression auprès de ma belle famille, mais ils ont tous refusé de me soutenir. Il ne voulait pas accepter ce que mon mari avait fait. Ils m’ont rejetté et mise à la rue. Je ne savais pas quoi faire alors je suis allée à la police qui nous a référé à SOFEPADI. J’ai amené ma fille au centre et elle a été tout de suite prise en charge : examen médicaux, soutien psychologique et aide juridique et judiciaire. Bien que ma belle famille mettait beaucoup de pression sur moi, j’ai décidé de porter plainte. Mon mari a été jugé devant le tribunal.
Sans SOFEPADI, je n’aurai rien pu faire. L’équipe nous a soutenu moralement, psychologiquement et financièrement. En effet, nous avons aussi bénéficié de la réinsertion socio-économique. SOFEPADI a payé les études de ma fille et j’ai pu également suivre une formation, maintenant je vends de la farine de mais et de millet pour pouvoir subvenir à mes besoins.
Aujourd’hui ça va mieux. Je m’occupe de l’enfant de ma fille et grâce au soutien psychologique, elle commence peu à peu à accepter de le voir. SOFEPADI nous aide toujours beaucoup, si l’enfant tombe malade, je l’amène ici et les infirmières le guérissent. Je participe aussi aux journées de réflexion de SOFEPADI. Je veux aider les autres femmes qui se trouvent dans des situations similaires en témoignant et expliquant comment nous avons réussi à nous en sortir grâce au soutien de SOFEPADI. »

Translate »