188 Avenue Colonel Ebeya, Commune de la GOMBE/ Kinshasa Tél. : +243 810337354, +243 81 198 22 66, +243971413671

Kinshasa-16 Jours d’activisme : 10 000 personnes sensibilisées sur les VBG, EAS et l’utilisation du numéro vert 495555

Partagez

La Population de la ville et province de Kinshasa, sensibilisée sur les violences basées sur le genre, l’exploitation, les abus et le harcèlement sexuels, mais aussi à l’utilisation du numéro vert 495555 pour dénoncer ces fléaux.

Cette activité s’inscrit en marge de la campagne des 16 jours d’activisme, une campagne mondiale pour mettre fin aux violences à l’égard des femmes. Et ce, dans le cadre du Projet Justice, Autonomisation, Dignité de la jeunesse, financé par le Fonds de Nations Unies pour la Population.

L’objectif est d’informer les Femmes, les Jeunes-filles, les Hommes et Garçons sur les droits des femmes, les conscientiser à devenir « acteurs du changement » en travaillant et en s’impliquant dans la lutte contre les VBG dans leurs communautés.

« Pendant 16 jours, nous avons organisé 10 théâtres participatifs avec une diversité des thèmes sur les VBG adaptés au contexte de la ville de Kinshasa que nous avons menés ces sensibilisations. Ces théâtres ont été joués dans les endroits chauds dans les zones de santé de Ngaba, Ndjili, Kitambo, Masina et Kimbanseke. Aussi, avec trois organisations partenaires, 30 autres sensibilisations soit 10 par organisation ont été menées. Notre Target était d’informer mais aussi de conscientiser la population à devenir acteur du changement, tout en s’impliquant dans cette lutte. », a renseigné Madame Vivianne Animatrice à la SOFEPADI. 

Vivianne a par ailleurs appelé les femmes et filles à dénoncer toutes formes des violences dans leurs milieux respectifs, avant de souligner que parmi les cas recueillis sur place, la majorité des femmes sont victimes des violences domestiques.

De son côté, une femme vendeuse de tomates a salué l’initiative, tout en s’engageant à travailler pour combattre ces maux.

« Nous avons aimé la visite et nous sommes soulagés pour la matière donnée. Nous étions ignorants, nous pouvions bien enregistrer les cas mais ne savions pas comment dénoncer n’ayant pas de connaissance sur la ligne verte. Nous venons de prendre connaissance, nous nous engageons pour mettre fin à ce fléau tout en dénonçant ces actes et en informant nos pairs », a dit Nzeba Hortense.

Il faut noter que cette campagne de sensibilisation contre les VBG, EAS et HS qui a atteint 10 000 personnes, a été organisée à Kinshasa, dans les communes de Ndjili, Kintambo, Ngaba, Masina et Kimbanseke.

Articles...

Communiqué de presse

Chers amis de la presse, Nous voici par le présent communiqué venir pour vous présenter le travail qu’à réaliser la Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral au

Lire plus»