SOFEPADI-Logo

La guerre du M23 à Rutshuru/RDC : Intervention d’urgence de la Sofepadi.

Depuis Avril 2022, les zones de santé de Rutshuru et Rwanguba dans la province du Nord-Kivu, ont accueilli des centaines de milliers de personnes ayant fui les affrontements entre les M23 et les FARDC. Après la mission d’évaluation des besoins de protection des déplacés affectés par ces conflits armés, les interventions immédiates de la Solidarité Féminine pour la Paix et Développement Intégral se concentrent sur la vulgarisation du circuit de référencement, la mobilisation communautaire pour la protection et la dénonciation des cas des Violences Basées sur le Genre/ des exploitations, les abus et  sexuels dans les sites de cantonnement, et la prise en charge psychologique des survivantes des VBG.

Les violences basées sur le genre dans les sites de cantonnement…

Focus groupe avec les femmes déplacées à Rutshiro

Avec 60 femmes, la SOFEPADI a eu des discussions de groupes sur les mesures communautaires de mitigation des risques VBG dans les sites de cantonnement et famille d’accueil.

Lors de ces échanges, il s’est révélé que les VBG et EAS constituent une menace généralisée et bien connue à l’endroit des femmes et filles résidentes et déplacées dans les zones de santé de Rutshuru et de Rwanguba. 

Par manque d’information sur les VBG/EAS et par peur d’être radiées de leurs foyers, nombreuses femmes et filles sont victimes et restent sans voix.

Il a été constaté que nombreuses femmes dans cette entité ont été survivantes de violences physiques et/ou sexuelles d’une part lors des déplacements, de la recherche de la nourriture et par leurs partenaires intimes (époux, copains et/ou fiancé) d’autre part.

Appui à la prise en charge psychologique des survivantes…

La SOFEPADI a appuyé deux structures sanitaires pour la prise en charge psychologique des survivantes. Ces structures offrant déjà la prise en charge médicale. Il s’agit des Centres de santé de Rutshuru et de Rutsiro, respectivement dans les zones de santé de Rutshuru et Rwanguba. Elles ont été choisies partant des données issues du DHIS2 (plateforme de gestion des données et de rapportage électronique au niveau de la zone de santé) présentant les cas VBG et notant l’enregistrement de plus des cas VBG des déplacés que d’autres structures sanitaires.

Formation IT et APS sur la prise en charge psychosociale des survivants des VBG.

Cet appui a consisté au renforcement des capacités des prestataires sur la prise en charge psychologique des cas VBG ainsi qu’un appui apporté au fonctionnement des services de prise en charge des VBG et le paiement des assistants psychosociaux.

Ainsi, un atelier des agents psychosociaux élargi aux responsables de sites des déplacés et leaders des femmes déplacées sur la prise en charge psychosociale des survivants des VBG dans les zones de santé de Rutshuru et Rwanguba a eu lieu.  Le but était de contribuer à la réduction des risques des violences basées sur le genre dont sont victimes les personnes déplacées et affectées par la crise due aux conflits armés en territoire de Rutshuru

Au sortie de l’atelier, les Infirmier Titulaires, Assistants Psychosociaux ont rassuré une prise en charge efficace aux survivantes.

« Je suis contente de participer à cet atelier de formation pendant 3 jours. Je viens d’acquérir des connaissances qui me permettront d’assurer une prise en charge adaptée aux survivants des VBG. La SOFEPADI nous a donné des notions sur les VBG, l’écoute active, et les principes directeurs. Je suis vraiment outillée et prête à offrir la prise en charge. »

Témoigne notamment Madame Bora APS au centre de santé de Rutshuru.

Mise en place d’un mécanisme de prévention et alerte précoce…

Affichage des circuits référencement

Après la cartographie des structures de prise en charge des cas VBG, les circuits de référencement ont été plaqués dans les sites de cantonnement, aux centres de santé et autres lieux publics. L’objectif est de doter les autorités locales, les conseillères communautaires ainsi que les structures sanitaires d’un mécanisme partagé permettant de référer les cas VBG de manière claire et ciblée pour répondre aux besoins des bénéficiaires.  La vulgarisation de ces circuits permet également aux survivantes des VBG d’accéder aux services de protection disponibles et de recevoir une réponse adéquate.

Notons que, les conseillères communautaires mise en place par la SOFEPADI, partent chaque jour à la rencontre de déplacés internes dans les sites de cantonnement. Ces conseillères communautaires le sensibilisent à mieux se protéger et à dénoncer tout cas VBG.

Mobilisation communautaire sur les VBG/EAS



Événements à venir

Réunion de coordination avec les points focaux

19 SEPTEMBRE, 2022

Categories

Points forts d'activité

Nouvelles

Non catégorisé

Obtenir des mises à jour

Inscrivez-vous à notre newsletter d'information pour rester au courant des nouvelles, des programmes et des façons de s'impliquer.

Adresse e-mail :

Se connecter avec nous:

ENGLISH »