Menaces envers Maître Jeanne YEKA, avocat-conseil de SOFEPADI à Bunia

Solidarite Feminie Pour la Paix et le Developpement Integral

Menaces envers Maître Jeanne YEKA, avocat-conseil de SOFEPADI à Bunia

Menaces envers Maître Jeanne YEKA, avocat-conseil de SOFEPADI à Bunia

Me Jeanne YEKA, âgée de 37 ans , travaille comme avocat conseil de SOFEPADI pour plaider en faveur des victimes de violences sexuelles et basées sur le genre devant les différentes juridictions, c’est-à-dire civiles et militaires, depuis l’année 2006.

Dans ses activités quotidiennes, elle fait le suivi des dossiers de victimes et elle se rend chaque mercredi et jeudi à la prison centrale pour assister aux audiences foraines qui y sont organisées par le Tribunal de Grande Instance de l’Ituri à Bunia.

Cependant, le vendredi 26 juillet 2013 vers 7h30, Me Jeanne s’est rendue à la prison centrale de Bunia en vue de rencontrer le surveillant de la prison pour se rassurer de la présence physique des prévenus dont les dossiers sont enrôlés pour les audiences foraines prochaines prévues en date du 07 au 09 aout, avec l’appui de l’Ambassade de France.

Plongée dans la conversation avec le surveillant, tout d’un coup, un condamné militaire du nom de MANGBAU surgit de la prison et lui projette une chaise sur la tête; hélas elle a eu la vie sauve grâce au surveillant et d’autres détenus qui ont pu maitriser le bourreau.

Ce militaire est un caporal condamné, pour avoir violé une fille de 13 ans qui est décédée de suite de ce viol. Il était condamné à 20 ans de SPP et au paiement de DI équivalent à 4.600.000FC par le TMG en foraine au mois d’aout 2012, qui a eu lieu à Komanda, un village situé à 75 km au sud de la ville de Bunia. Cette peine fut confirmée par la Cour militaire en foraine organisée à Bunia, en mars 2013.

Me Jeanne passe rapidement formuler une plainte le même jour et la dépose à l’auditorat militaire, puis file au Bureau justice Support de la MONUSCO pour le tenir informé. Là elle apprendra que le même criminel avait proféré des menaces à l’endroit de Me Désiré BALUME en disant qu’il est condamné à cause de la Communauté Internationale qui finance les audiences foraines.

Enfin la présence au sein de la prison centrale de Bunia de ce condamné insécurise Me Jeanne et d’autres défenseurs et le travail risque d’en souffrir. Nous sollicitons l’appui de tous les partenaires qui nous lisent pour un plaidoyer en vue de transférer ce dernier vers une autre prison plus sécurisée de la RDC.

Fait à Bunia, le 30 Juillet 2013
Pour SOFEPADI
Mme Noella ALIFWA
Coordinatrice du centre

 

4 réponses

  1. John Doe dit :

    Good post!

  2. John Doe dit :

    Hell yeah!

  3. John Doe dit :

    I agree

  4. John Doe dit :

    LOL haha

Les commentaires sont fermés.

ENGLISH »