RDCongo, Kinshasa, Lukusa, 55
+243811982266
contact@sofepadirdc.org

RAPPORT DES REINSERTIONS SCOLAIRES

Solidarite Feminie Pour la Paix et le Developpement Integral

RAPPORT DES REINSERTIONS SCOLAIRES

RAPPORT DES REINSERTIONS SCOLAIRES DES BUREAUX DE BENI ET BUNIA POUR L’ANNEE SCOLAIRE 2014-2015.

 

  1. INTRODUCTION

Dans le cadre de détraumatisation des survivantes des violences sexuelles,  la SOFEPADI a plusieurs procédures parmi tant d’autres, d’aider ces victimes en l’occurrence, la réinsertion scolaire. Parmi ces victimes on y trouve aussi les enfants issus du viol, les enfants issus des couples bantous et pygmés  (les enfants hybrides) et les survivantes des violences sexuelles. Dans notre milieu, nous avons une difficulté lorsque les bantus engrossent des filles pygmées, dans la plus part de cas, dès que ces bantous sont  au courant de la grossesse, ils prennent  fuite, changent leurs milieux d’habitation et abandonnent  ces  filles. Une fois ces enfants  naissent, ils sont rejetés par la société et personne ne s’occupe d’eux à part leurs mamans qui n’ont pas assez des possibilités pour les faire grandir. C’est ainsi que la SOFEPADI avait procéder à leur identification à MANGAZI, MAKODU, MAUBO, et à MAMOVE et voir dans quelle mesure leurs venir en aide dans le cadre scolaire. Nos bénéficiaires sont les survivantes des violences sexuelles et les enfants issus du viol ainsi que les enfants hybrides.

  1. OBJECTIFS
  • Que ces enfants puissent étudier sans difficultés ;
  • Ne pas être chasser de l’école pour cause des frais scolaires ;
  • Qu’ils puissent étudier sans inquiétude.

 

  1. MISE EN ŒUVRE DES ACTIVITES

 

Pour cette année scolaire 2014-2015, nous avons planifié réinsérer 200 enfants pour le bureau de Beni et antenne de OICHA. Parmi les bénéficiaires, nous avons relevé le degré de vulnérabilité et voir qui sont les plus vulnérables.  Au début de l’année scolaire 2014-2015, la SOFEPADI a commencé par la confection des uniformes pour ces élèves, selon la taille de chacun. Ce travail de la confection, nous l’ avons attribué à nos bénéficiaires de CAM, et cela moyennant une petite somme. Et puis nous avons acheté quelques kits scolaires pour ces enfants tels que :

  • Un cartable
  • Les cahiers
  • Une boite mathématicale
  • Une latte
  • Un stylo bleu
  • Un journal de classe

Pour ce qui concerne les cahiers, nous avions acheté les cahiers brouillons, ceux de 96 pages, les petits cahiers, les cahiers de calligraphie, les cahiers de dessin,…

Etant donné que l’inscription de ces enfants était notre première préoccupation, celle-ci a eu lieu dans différentes écoles car leurs parents n’avaient rien comme frais d’inscription ; et enfin nous avons  terminé avec la distribution des kits scolaires.

Avant cette distribution, nous avons fait appel aux parents ou aux responsables de ces enfants pour leurs expliquer leurs devoirs envers ces enfants mais aussi expliquer aux enfants leurs devoirs dans la société et le pourquoi l’intervention de la SOFEPADI dans cette réinsertion scolaires. Cette réunion des parents se tenait chaque fois en présence de leurs enfants et cela dans tous les axes.

Aux enfants, nous leurs avons demandé de bien conserver ces kits car nous passerons pour vérifier s’ils ont écouté ce que nous leurs avons dit concernant  la gestion  de ces derniers. Ils étaient très contents du fait qu’ ils débutent l’année scolaire avec la certitude , en ayant  de nouvel uniforme et les fournitures en mains.

Aux parents, nous leurs disons de prendre leur responsabilité lorsqu’il aura détachement des boutons sur les uniformes ou soit lors des déchirures de ces uniformes, qu’ils les réfectionnent sans pour autant attendre encore l’intervention de la SOFEPADI.

Les enfants de l’axe de MAVIVI ont  glorifié l’éternel DIEU pour l’action que la SOFEPADI vient de mener  car disent-ils leurs parents se trouvent dans un état de vulnérabilité accentué.

 

  • LA REINSRTION SCOLAIRE PAR AXE

-Axe Beni ville : nous avons réinséré 15 élèves dont 10 à l’école primaire et 5 autres à l’école secondaire, à l’institut.

-Axe Maboya : nous avons réinséré 4 élèves dont 3 à l’école primaire et une  à l’école secondaire

-Axe Mangina : 4 élèves ont été réinsérés dont 2 à l’école primaire, 2 autres au centre de promotion sociale, toutes deux sont au deuxième niveau.

– Axe Bulongo : 4 élèves ont été réinsérés dont 2 à l’école primaire et les 2 autres à l’école secondaire.

Au total, nous avons réinsérés pour ces quatre axes 27 élèves.

Concernant l’axe d’OICHA, nous avions réinsérés  25 enfants dans différentes   écoles dont 7 à l’école secondaires et 18 à l’école primaire.

Pour ce qui est de l’axe d’ERINGETI, nous avons réinséré 30 élèves, dont 10 à l’école primaire MAYI SAFI et 20 à l’école primaire TASI. Ces élèves réinsérés à ERINGETI sont des enfants hybrides qui avaient fui le carnage dans différents villages, tous sont encore au niveau de l’école primaire.

A  MAMOVE, 18 enfants pygmés ont été réinsérés, tous sont au niveau primaire.

A Bunia, nous avons réinséré 73 élèves dès le début de l’année scolaire 2014-2015, dont 30 élèves inscrites aux écoles secondaires et 43 dans les écoles primaires. Mais quelques temps après, nous nous sommes rendus compte que trois élèves ont abandonné les études dont un était à l’école primaire et les deux autres à l’école secondaire. Après l’enquête, on nous informe que celui de l’école primaire a abandonné les études pour raison de sa santé et les deux du secondaire ont abandonné les études pour raison de mariage. Au moment où nous rédigeons ce rapport, à Bunia l’effectif des enfants réinsérés revient à 70, dont 28 élèves sont à l’école secondaire et 42 au niveau primaire. Parmi ceux du secondaire il y a 5 finalistes.

Bref, pour cette année scolaire 2014-2015, nous avons réinséré en tout 170 élèves, les uns à l’école primaire et les autres à l’école secondaire.

<font color = “red”>

>>>>  CLICK SUR LE CE LIEN POUR LA SUITE

RAPPORT DES REINSERTIONS SCOLAIRES POUR LES BUREAUX DE BENI ET BUNIA POUR L

ENGLISH »