RDCongo, Kinshasa, Lukusa, 55
+243811982266
contact@sofepadirdc.org

Témoignage de Marie

Solidarite Feminie Pour la Paix et le Developpement Integral

Témoignage de Marie

Cette semaine découvrez en plusieurs parties le témoignage émouvant de Marie.
En voici la 1ère partie…
« Mon nom est Marie et c’est ma petite fille de 4 ans qui a été violée. Ma fille vit dans un village, elle est sourde et elle est très vulnérable. Ce jour-ci elle avait du se rendre au marché pour acheter de l’huile. Quand elle est rentrée l’enfant avait disparu. Elle a demandé de l’aide aux voisins et a finalement retrouvée sa fille qui n’arrêtait pas de pleurer. Au moment du bain, elle a réalisé que sa fille ne se laissait pas toucher et qu’elle pleurait encore plus. Etant sourde et ne pouvant pas communiquer avec son enfant, elle est venue me retrouver à Bunia, où je vis. Je suis venue au village et j’ai tout de suite compris que quelque chose de grave c’était passé. J’avais entendu parlé de SOFEAPDI dans une réunion de village, je n’ai donc pas hésité et j’ai directement emporté l’enfant là-bas. Nous sommes arrivées au centre et l’enfant a été immédiatement pris en charge. Elle a été soignée de ces blessures physiques. Elle a ensuite été suivie psychologiquement pendant très longtemps. SOFEPADI fût crucial à sa guérison
—————————————————————————
“Cela fait maintenant 10 ans que cet événement a eu lieu. Aujourd’hui, ma petite fille a 14 ans et elle va à l’école. C’est SOFEPADI qui paye ses frais scolaires. Elle aime étudier et elle adore la couture. Ma fille, étant très vulnérable dû à son handicap, bénéficie aussi de la réinsertion socio-économique de SOFEPADI et nous en sommes très reconnaissantes. De mon côté, maintenant je fais du commerce en vendant des sandales, des babouches et d’autres chose telle que de la farine de manioc, du mais grillés et du charbon de bois.”
—————————————————————————
“Ce tragique événement a réveillé quelque chose en moi. Depuis je me bats activement pour la lutte contre les violences sexuelles. SOFEPADI m’a sélectionnée pour faire partie du groupe « noyau de victimes ». Nous nous rendons devant les tribunaux pour soutenir les victimes et témoigner des ravages des violences sexuelles. J’ai ensuite été choisie pour devenir juge coutumier de ma communauté. Nous sommes maintenant 2 femmes pour 5 hommes. Nous nous occupons des litiges dans notre communauté en utilisant principalement la négociation et la discussion pour résoudre les problèmes quotidiens.
Finalement, après une formation, j’ai pu devenir animatrice des journées de réflexion de SOFEPADI. J’aide les femmes dans des situations difficiles à parler en témoignant de ce qui nous est arrivé, à moi et ma famille. Je m’occupe des victimes de violences sexuelles de manière active, je les incite à venir au centre de SOFEPADI et je les accompagne. La douleur et la colère que j’ai ressentie après l’agression de ma petite fille m’ont donné la force de ma battre. J’ai le devoir d’aider les autres et de tout faire pour que ces horreurs s’arrêtent.”

ENGLISH »