KINSHASA, AV LUKUSA 55, RDCONGO
+243811982266
contact@sofepadirdc.org

Violences sexuelles ou sexistes faites en ligne : de quoi s’agit-il ?

Solidarité Féminine Pour la Paix et le Développement Intégral

Violences sexuelles ou sexistes faites en ligne : de quoi s’agit-il ?

Nous en avons peut-être été victime mais parfois sans le savoir, il s’agit du harcèlement, vol d’identité, traque, chantage/menaces, accès ou dissémination des données privées, pornographie infantile, modification et téléversion de nos photos ou vidéos sans notre consentement, des actes de violences faites par le Technologie de l’information et de la communication (TIC). Et très souvent nous les avons laisser passer sans réagir ou dénoncer.

Pour mieux comprendre les violences sexuelles ou sexistes faites en ligne, il est important de définir la violence faites aux femmes, Qu’est-ce que c’est ?

L’Organisation des Nations Unies définit la violence à l’égard des femmes comme « tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques. En autre terme, la violence est l’utilisation de la force, menace d’utiliser la force ou utilisation du pouvoir qu’on a sur quelqu’un et qui nuit à cette personne.

  • Une violence sexuelle est tout acte sexuel ou tentative d’obtenir un acte sexuel par la violence ou la coercition.
  • Elle est dite sexistes, lorsqu’elle est commise contre la volonté d’une personne et fondée sur les rôles différents que la société attribue aux hommes et aux femmes et sur des relations de pouvoir inégales.

Du 1er janvier et le 30 juin 2020, la République démocratique du Congo (RDC) a enregistré vingt-six mille neuf cent-dix cas (26 910) cas de violences sexuelles. Ces chiffres représentent un taux d’augmentation de 28% par rapport à l’année dernière, selon l’ONU Femmes en RDC. Imaginez-les chaque six mois qui passe !

Les technologies de l’information et de la communication ! elles ont pris une place de choix dans notre quotidien

Les Technologies de l’information et de la communication sont tout simplement des techniques de l’informatique, de l’audiovisuel, des multimédias, d’Internet et des télécommunications qui permettent aux utilisateurs de communiquer, d’accéder aux sources d’information, de stocker, de manipuler, de produire et de transmettre l’information sous différentes formes : texte, musique, son, image, vidéo et interface graphique interactive (IHM).

Comme une médiale, elles ont deux revers.

La problématique de l’internet

L’internet que nous avons aujourd’hui est une représentation de la vie en dehors d’internet. Il représente la marginalisation de certains groupes de personnes (les femmes, en particulier les femmes racisées, les personnes ayant des identités sexuelles et de genre non conformes, les personnes handicapées et d’autres groupes minoritaires). Il représente la discrimination, les attitudes et des idées misogynes et la violence.

Comme vous l’auriez compris, les violences faites par le TIC ou cyber violence est le fait d’user stratégiquement de son pouvoir, dont l’intention de l’auteur-e est de faire mal et/ou d’affirmer son pouvoir sur l’autre par le moyen des. Techniques de l’informatique, de l’audiovisuel, des multimédias, d’Internet et des télécommunications.

Vous comprendre que les cyber violences ressort des violences dont les femmes et le minorités sexuelles sont victimes dans la vie réelle.

La triste réalité

Selon une la situation des filles dans le monde, qui s’appuie sur des recherches menées dans 31 pays auprès de plus de 14 000 filles et jeunes femmes par Plan International. Dans l’ensemble des 22 pays couverts par l’enquête, 58 % des filles ont indiqué avoir déjà subi une forme ou autre de cyber harcèlement sur des plateformes de médias sociaux. Et très souvent les filles sont ciblées en ligne simplement parce qu’elles sont jeunes et de sexe féminin et, si elles sont engagées politiquement, handicapées ou noires, ou encore si elles s’identifient en tant que personnes LGBTIQ+.

 

Quelques violences connues

  1. Violences facilitées par les technologies
    • Insultes et attaques verbales
    • Diffamation
    • Harcèlement
    • Menaces
    • Circulation d’images intimes sans consentement
    • Extorsion
    • Censure
    • Discours de la haine

 

  1. Violences possibles seulement grâce aux technologies
    • Fake news, deep fakes, photo montage (distortion images)
    • Rançonnage des données (phishing)
    • Hacking
    • Trolling ou troller
    • Faux profile
    • Monitorage
    • DDOS
    • Vol des données

Imaginez toute cette pluie sur nos filles, sœurs, mères, femmes, ami.es, etc.  

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) tout comme l’internet et les téléphones mobiles constituent une arme à deux tranchants – ils sont utilisés par les auteurs de violence pour renforcer leur contrôle et par les victimes de la violence pour obtenir de l’aide et par les défenseurs des droits des femmes pour informer, dénoncer et établir des stratégies pour mettre fin à la violence.

Alors il est temps pour agir #TechSansViolences, C’est possible !

ENGLISH »